thème :
EnvoyeriCalPartager

samedi 19 décembre 2020 à 13h

Sur le changement d'itinéraire de la manif' "Retrait TOTAL de la loi sécurité globale"

Pour le retrait total de la loi de sécurité globale et des autres mesures liberticides. Samedi 19 décembre, place de la République :
Assemblée populaire à 13h, Manifestation à partir de 14h

Depuis plusieurs semaines, nous sommes des milliers à Strasbourg et des centaines de milliers dans la France entière à manifester pour le retrait de la proposition de loi de sécurité globale.
Cette proposition de loi menace gravement la liberté de la presse, et les libertés fondamentales comme le droit de manifester, le droit de filmer l'action des forces de l'ordre, le droit de ne pas être surveillé à distance par drones ou cameras piétons, le droit de ne pas être fiché, le droit de ne pas être soumis à l'action de sociétés de surveillance ou de polices municipales qui auraient davantage de prérogatives.

Devant l'ampleur de la mobilisation, le gouvernement manœuvre en remettant en discussion un article de la loi.
Mais il prend par décret d'autres dispositions répressives comme le fichage des opinions politiques, religieuses et philosophiques, des orientations sexuelles, des appartenances syndicales et politiques. Dans sa loi sur le séparatisme, qui vise explicitement la religion musulmane, il remet en cause le droit d'association et la liberté d'opinion.

A l'Université, un article de la loi LPR menace de poursuites judiciaires les étudiants et les personnels qui occuperaient les locaux dans le cadre d'un mouvement social.

Dans un contexte aggravé par la crise sanitaire et sociale, les services publics manquent tragiquement de moyens et de personnels notamment dans la santé et l'éducation. Mais le gouvernement aggrave la situation en continuant à diminuer les moyens. Des professions entières sont menacées par le confinement et le couvre-feu, comme le dénoncent les travailleurs•ses de laculture. Le chômage et la pauvreté, qui touche particulièrement la jeunesse, augmentent et les plansde licenciement, financés par les aides de l'État, se multiplient. Les étudiants interdits de cours réels dans des universités fermées sont de plus en plus nombreux à recourir aux aides alimentaires, mais ce ne sont pas les seuls : c'est toute une génération qui est sacrifiée !

Loin de répondre aux revendications, le gouvernement multiplie les mesures visant à mettre en place un Etat autoritaire qui permet d'accentuer la répression contre les mouvements sociaux que cette politique antisociale engendre.
A Strasbourg comme ailleurs le droit de manifester est déjà mis à mal : les fouilles systématiques, les gazages, les arrestations arbitraires et les gardes à vue injustifiées deviennent la norme.

C'est la quatrième fois que la préfète refuse l'itinéraire déclaré et impose son propre parcours en faisant planer la menace d'une interdiction pure et simple tout en réduisant sa durée.

Nous n'acceptons ni cette politique antisociale ni cette limitation de nos libertés et nous continuerons à manifester pour le retrait de toutes les lois liberticides et pour toutes nos revendications.

Organisations pour le Retrait total de la loi sécurité globale - Strasbourg

Source : message reçu le 18 décembre 12h