thème :   le plus vu
EnvoyeriCalPartager

dimanche 17 mai 2020 à 23h59

COMMUNIQUÉ Malgré la pandémie, les procédures d'expulsion reprennent

5000 sans abris jetés à nouveau à la rue en début de semaine

Droit au logement dans la constitution, les professionels ...

Droit au Logement
>
Fédération Droit Au logement - 29 Avenue Ledru-Rollin 75012 Paris
> tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18 • <http://www.droitaulogement.org/>

COMMUNIQUÉ Paris le 14 mai 2020

Malgré la pandémie, les procédures d'expulsion reprennent :

  • Mardi 19 mai à 9h Porte de Clichy, procès des occupants du 18, rue du Croissant, Paris 2,
  • Mardi 12 mai, procès à Toulouse contre les 5 familles occupants le 36, rue Roquelaine

> Comme s'il était urgent de mettre encore des personnes à la rue, les procédures d'expulsion sont une priorité du déconfinement judiciaire, en tout cas pour les immeubles occupés par des sans logis :
>
> À Paris, les habitants du 18, rue du Croissant sont sérieusement menacés, face à l'entente contre nature entre la Préfecture de police, en qualité d'ancien locataire, la chaîne internationale CitizenM qui veut faire de cet ancien commissariat un hôtel de luxe, et le propriétaire actuel la SCPI UFI-France, pour expulser au plus vite les familles sans logis, installées depuis le 1er janvier 2020.
>
> De son côté, la Ville de Paris a prévu que le 18, rue du Croissant soit réservé à une installation d'intérêt général par une délibération du 6 juin 2016 et a émis le voeu (ci-joint) que les 40 familles et ménages occupants actuellement les locaux soient relogés par un effort conjoint de l'État, du propriétaire et de la ville de Paris.
> Ces familles, qui étaient sans logis, ont pu supporter le confinement dans de meilleures conditions et sont dans l'attente d'un logement social.
>
> À Toulouse, le tribunal saisi pour expulser les 5 familles qui occupent, avec le soutien du DAL Toulouse, depuis janvier le 36, rue Roquelaine, appartenant au Ministère des finances, a renvoyé l'audience au 2 juin.
>
> La France compte un record de logements vacants, des dizaines de milliers de personnes sont restées dans les rues ou sous des abris de fortune pendant le confinement et l'État prévoit manifestement de remettre à la rue des milliers d'hébergés du COVID-19.
>
> Expulser à nouveau c'est alimenter la crise du logement, d'autant plus que nombreux sont les locataires qui n'ont pas été en mesure de payer leur loyer faute de revenus, ou qui ne pourront le faire dans les prochains mois compte tenu de la crise qui s'annonce.
>
> C'est pourquoi nous appelons :
>

  • à soutenir les personnes menacées d'expulsion sans relogement stable et décent, en particulier ceux du 18, rue du Croissant à Paris et de la rue Roquelaine à Toulouse,
  • à nous organiser face aux expulsions massives qui s'annoncent pour un moratoire des loyers Appelavec apurement des dettes,
    >
  • à nous mobiliser le WE du 30-31 mai pour le droit à un toit et un logement décent pour tous, la réquisition des logements vacants, la baisse des loyers, l'arrêt des expulsions.

Un toit c'est un droit !

Droit au logement
> http://www.droitaulogement.org/